Physiothérapie

Définition

La physiothérapie est une discipline paramédicale qui soigne les maladies, handicaps, paralysies, dysfonctionnements du corps humain par des moyens naturels. Elle vise à restituer la qualité et l’intégrité des mouvements du corps.

Depuis 1966, la physiothérapie est officiellement reconnue en Suisse comme profession paramédicale. Héritière de techniques très anciennes, elle bénéficie toutefois des acquisitions scientifiques les plus récentes et ne cesse de se développer. Elle utilise notamment :

  • le massage et les mobilisations des tissus mous (peau, muscles, fascias),
  • les mouvements et exercices actifs,
  • les mobilisations articulaires passives ou semi-actives,
  • la chaleur et le froid,
  • l’eau,
  • les différents types de courants électriques et les ondes thérapeutiques,
  • les différents rayonnements lumineux et d’autres agents physiques.

Grâce à ses connaissances du corps humain et de la biomécanique, le physiothérapeute prévient agit également sur la prévention des maladies et des accidents.

Par son action sur la douleur et sur les troubles fonctionnels, le physiothérapeute permet une réintégration plus rapide des malades, blessés ou handicapés dans le circuit fonctionnel.

A QUI S’ADRESSE LA PHYSIOTHÉRAPIE ?

Sur prescription médicale, la physiothérapie intéresse les personnes qui souffrent de :

  • maladies rhumatismales (arthrose, arthrite etc.),
  • blessures ou traumatismes du système loco-moteur (entorses, luxations, déchirures musculaires, fractures),
  • troubles de la statique (déformations de la colonne, scolioses, cyphose, lordose),
  • paralysie (paralysie accidentelle, , infirmité motrice cérébrale, hémiplégie, séquelles de poliomyélite),
  • troubles des fonctions uro-gynécologiques et proctologiques, incontinences,
  • maladies cardio-respiratoires (asthme, bronchite chronique, mucoviscidose, bronchiolite, suites d?infarctus du myocarde),
  • affections circulatoires (artérielle, veineuse et/ou lymphatique),
  • affections courantes (épicondylite, lumbago, torticolis)…

Cette énumération n’est pas exhaustive, votre physiothérapeute vous renseignera volontiers sur son domaine d’activités.

PHYSIOTHÉRAPIE ET PRÉVENTION

Le physiothérapeute ne fait pas que soigner des malades, blessés ou handicapés, mais il est également concerné par la prévention des maladies et troubles posturaux. Cet aspect préventif n’est pas lié à l’obtention d’une prescription médicale.

Le physiothérapeute est également compétent pour prodiguer conseils et informations pour :

  • évaluer et résoudre les problèmes ergométriques liés au travail
  • améliorer et entretenir une bonne forme physique
  • conseiller et veiller à la pratique des sports
  • retarder les dysfonctionnements fonctionnels liés au vieillissement
  • améliorer l’éducation posturale pendant la scolarité et à l’age adulte.

Il est à noter que ce travail de prévention n’est actuellement pas remboursé par les assurances sociales.

LA PHYSIOTHÉRAPIE ET LE SYSTÈME DE SANTÉ

En accord avec son patient, le médecin évalue la nécessité d’un traitement de physiothérapie et rédige une prescription à l’intention du physiothérapeute. En fonction de cette prescription et de son bilan, ainsi que de l’attente du patient, le physiothérapeute adapte les techniques et méthodes à l’affection et à son évolution. La physiothérapie pratiquée par un physiothérapeute reconnu sur la base d’une prescription médicale est remboursée par l’assurance maladie de base et par les assureurs accidents, par l’AI et l’assurance militaire.

Le patient a toute liberté pour choisir son physiothérapeute.