Médecine traditionnelle chinoise

Définition

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) a une histoire très ancienne qui remontre à environ 2500 ans. Depuis ses débuts la MTC s’est enrichie de notions et de pratiques cliniques de manière continue, sans discontinuité, c’est-à-dire sans nier ou altérer les théories fondamentales d’inspiration Taoïste sur lesquelles elle s’est bâtie: les trois trésors, la théorie du Yin/Yang, la théorie des 5 éléments, la théorie des organes, le système des méridiens, le diagnostic différentiel.

Cette médecine considère l’être humain comme un tout, tant au niveau de sa physiologie, car l’ensemble des activités vitales sont fondamentalement reliées les unes aux autres de telle sorte que leur interaction définit l’état de santé d’une personne, tant au niveau des relations qu’il établit avec l’environnement dans lequel il évolue. On considère donc que la MTC est une médecine holistique, c’est-à-dire capable de considérer tous les liens que le vivant est en mesure d’établir dans son ensemble complexe et évolutif.

Ainsi lors d’une consultation en MTC, il est indispensable d’établir dans un premier temps un diagnostic différentiel en récoltant par le biais de 4 actions spécifiques (interrogatoire, observation, audition/olfaction, palpation) toutes les informations pertinentes. Dans ce sens, ce dernier permet d’identifier clairement tous les liens sous-jacents à un déséquilibre, aux conditions d’apparition et de développement d’une affection. Dès lors, en pouvant décrire les causes exactes de l’affection, il est possible de définir enfin la stratégie thérapeutique adéquate en sélectionnant la méthode thérapeutique: acupuncture, massage Tui Na, pharmacopée, nutrition et diététique, Qi Gong. De cette manière, il est possible en MTC de traiter les troubles de santé en agissant sur les causes profondes et non seulement sur les symptômes apparents.